Singapour et la galère commence!

Cette journée du 19/02 sera une des pires du voyage, pour l’instant! Nous quittons notre magnifique appartement à Kuala Lumpur et allons à la station de bus pour partir à Singapour. Nous arrivons à 9h55 pour prendre le bus de 10h, il est complet 😕 nous devons donc attendre 1h30, sous un soleil de plomb avec tous nos bagages, pour prendre le prochain bus. Anthony avait lu que l’on avait le droit qu’a un seul paquet de cigarette par personne pour passer à singapour, il nous restait 3 paquets. Anthony les donne à quelqu’un dans la rue en lui expliquant que nous allons à singapour et qu’on ne peut pas les emmener.

Le trajet se passe bien et le bus est plutôt confortable. Arrivée à la frontière malaisienne, nous descendons du bus pour aller à l’immigration et remontons. Jusque là tout va bien. 5 min plus tard nous arrivons à la frontière singapouri, tout le monde descend du bus pour passer l’immigration et là, la galère commence! On nous demande de mettre tous nos bagages sur les tapis, nous passons le portique et 4 policiers nous attendent de l’autre côté. Sans trop d’explication, on nous demande d’ouvrir les sacs, ils sortent le paquet de cigarette que j’avais gardé ensuite ils ouvrent un autre sac et sortent nos cigarettes électroniques. Ils nous demandent nos passeports toujours sans aucunes explication et on nous emmène dans un bureau fermé. On a l’impression d’être des terroristes qui détenont des armes ou de la drogue. On nous explique très sèchement et très froidement que nous allons être fichés dans l’ordinateur car nous avons commis une infraction et que nous allons payer une taxe de 8,5$ pour le paquet de cigarette que j’avais dans mon sac ( l’anecdote c’est que le monsieur a qui Anthony avait donné nos 3 paquets était dans notre bus aussi, mais lui c’était pas un touriste, on ne l’a pas emmené au poste pour la taxe 😠) que nos cigarettes électroniques et nos liquides sont confisqués car interdit à singapour et qu’ils vont être envoyés dans un autre bureau, on ne sait pas trop pourquoi ( analysé peut être, des fois qu’on aurait mis de la drogue dedans) l’officier nous explique qu’il faudra téléphoner avant de partir pour savoir si on peut les récupérer ou non et si on aura une amende ( entre 3000€ et 10 000€ 😨 😭😨😭😨)

Toute cette plaisanterie durera 1h, sauf que notre bus n’a pas attendu aussi longtemps et qu’il a fini par partir. Nous nous retrouvons à la porte de l’immigration sans savoir comment rejoindre le centre de Singapour qui est à 45 min de route. Furieuse d’avoir été traiter comme  une trafiquante et de m’avoir fait rater le bus, je retourne à l’intérieur piquer un scandale en leur demandant « comment je fais maintenant? ». Après quelques coups de téléphones ils régleront mon problème et nous prendrons un autre bus pour le centre ville. Nous arrivons enfin à Singapour sous une pluie battante et la galère continue! Singapour est le pays le plus strict et où il y a le plus de règles et d’interdictions  (ex: interdiction de mâcher du chewing-gum sous peine d’une amende de 1000$S, jeter son mégot par terre 500$S, traversée en dehors des passages piétons 100$S, manger ou boire dans le métro 500$S, cracher par terre 1000$S, ………) Pour les taxis il faut aussi respecter la règle, il y a des emplacements pour attendre le taxi, donc tout le monde doit faire la queue, pas possible de marcher et de lever le bras pour qu’un taxi s’arrête. Pas facile non plus de trouver des grands taxis, donc on fait la queue, on attend bien sagement son tour et on prend 2 taxis pour aller à  l’appartement que l’on avait réservé. On est tous crevé, on trouve le premier resto pas trop loin de l’appartement car il pleut toujours des cordes et tout le monde au lit. Je vous avoue que la nuit ne sera pas très bonne pour Anthony et moi car on est très stressé par ce qui nous est arrivé à l’immigration et on imagine tout un tas de scénario pour le problème de nos cigarettes électroniques. On passe une bonne partie de la nuit à envoyer des mails pour savoir si on risque une grosse amende ou pire de ne pas pouvoir quitter le territoire. On demande conseil au propriétaire de l’appartement qui nous répond en nous demandant si on a donné son adresse et son numéro, que son pays est le plus strict. Autant dire que ça ne nous rassure pas du tout 😦😵. On envoie un message à Guigui qui va faire jouer ses connaissances pour nous rassurer. Merci Guigui et merci Mathieu 😉

Je vous rassure tout de suite l’histoire se termine bien ☺

2 réflexions au sujet de « Singapour et la galère commence! »

  1. Alors ça!! Plus captivant et flippant qu’un roman… ça fait limite peur votre affaire! je ne pensais pas que Singapour était si strict et si règlementé. Comme quoi… les représentations que l’on a des autres pays ne sont que clichés. Profitez bien maintenant!!! bisette à vous 6

  2. Que de mésaventures!!!
    Ca fait peur quand même…
    Singapour pas top alors, & au niveau paysage? Ca relève un peu le niveau?
    En espérant, que ce soit la pire de vos anecdotes!
    Des bisous mes aventuriers.
    PS : On a pas eu la boite à photos de Malaisie 😉

Laisser un commentaire